Feneu (49)

La Chevalerie

La Chevalerie ou poste de défense du château de Sautré était commandé par un chevalier, d'où le nom de « chevalerie » donné à ce poste. Au fil des siècles, après les troubles du Moyen Age et les guerres de religion, les bâtiments devinrent propriété d'agrément toujours rattachés à Sautré. Plusieurs maires de Feneu demeurèrent à la Chevalerie. .

Si la forteresse de Sautré [4] était bien protégée au nord et à l'ouest par la petite rivière de la Suine et les marécages qu'elle formait lors de son confluent avec La Mayenne, il n'en était pas de même à l'est car les ennemis venaient d'Angers en passant par Feneu.

La construction de ce poste de défense au bord du plateau, permit d'avoir des vues sur les campagnes environnantes et surveiller les approches possibles de Sautré.

Ce poste de défense était relié au château de Sautré par un souterrain dont le départ se situait dans le fossé du château.

Au fil des siècles, la propriété fut transformée et passa entre les mains de familles nobles qui se succédèrent jusqu'à la Révolution où la Chevalerie fut vendue comme bien national et dissociée de Sautré. Pendant 150 ans, elle fut occupée par différentes familles et notamment par des maires de Feneu.

En 1795, la propriété fut saccagée par une troupe de chouans séjournant à La Fontaine, qui assassina le maire en place, Pierre Noury, métayer de la Chevalerie. Les bâtiments furent réaménagés pendant la Restauration et aujourd'hui, subsistent les anciennes douves, la grille de 1732 et les bâtiments construits sur d'anciennes caves voûtées du XVIe siècle de l'ancien manoir.

Source : le livre « Il était une fois Feneu » de France de Saint Maur

­Ce site ne se visite pas, il est à voir uniquement.
­

Plan d'accès : La Chevalerie

Localiser ce lieu sur le plan d'ensemble [5]

Liste des liens de la page